09/01/2012

Il y a des épreuves



Chaque jour est une épreuve, mais
il y a des épreuves
qui durent plus d'un jour,
plus d'une semaine, plus d'un mois, plus d'un an...

Il y a des épreuves
que l'on surmonte facilement
en faisant un petit effort,
mais il y a des efforts forts comme des montagnes,
qui restent impuissants face à certaines épreuves.

Il y a des épreuves
que l'on écrase du pied
parce qu'elles nous paraissent ridicules,
mais il y en a d'autres qui nous tombent dessus
sans que nous les ayons imaginées,
et qui nous empêchent de nous lever
et d'avancer, tellement elles sont lourdes à porter.

Il y a des épreuves
qui ne changent rien à notre vie,
mais il y en d'autres qui nous modifient en profondeur. 
Ces épreuves bousculent tout sur leur passage,
brisant les liens que nous avons tissés,
détruisant les systèmes de valeurs
que nous avions mis des années à bâtir.

Il y a des épreuves
qui nous font affronter la mort
pour accéder à la vie.
Il y a des épreuves
qui nous montrent la voie à suivre:
celle de l'Amour.

Il y a des épreuves
qui nous font reconnaître notre petitesse,
et qui en même temps,
nous donnent le courage, la force,
l'espérance d'aller rencontrer l'Autre
là où il est et non d'attendre qu'il vienne à nous.

Il y a des épreuves
qui nous font découvrir que pour être homme ou femme,
Il faut accepter de donner
mais aussi de s'abandonner.

Il y a des épreuves
qui, transformées positivement,
se révèlent une chance et une force de croissance
qui dépasse nos propres limites,
ou plutôt les limites que nous nous étions fixées,
et qui nous amènent sur le chemin de la découverte,
de l'étonnement, de l'espoir.

Il y a des épreuves
que l'on croyait insurmontables seul,
mais qui, une fois que l'on a accepté de l'aide,
se révèlent surmontables.

Il y a des épreuves
qui cassent les liens que l'on croyait très forts,
et qui en tissent d'autres que l'on croyait faibles.

Il y a des épreuves
qui nous obligent à nous accepter nous-mêmes
tels que nous sommes,
avant d'aller vers les autres
et de les accepter tels qu'ils sont.

Personne ne souhaite l'épreuve,
mais une fois qu'elle est présente,
il faut l'accepter en tant que telle
et se laisser guider par elle; 
elle connaît le chemin, ce chemin qui est en vous...

Alors, laissez-vous guider...!

16:40 Écrit par Chris dans Beaux textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'amitié



"L'amitié est souvent là
A côté de toi.
Alors ouvres bien les yeux
De peur que tu ne la vois pas"

"L'amitié n'a rien à faire de
ton apparence...
De tes dix ans de plus
Où de tes dix ans de moins
De ta religion où de ta race.
Elle te veux tel que tu es"

"L'amitié beaucoup en parlent.
Beaucoup en rêvent.
Beaucoup la cherchent.
Et pourtant souvent elle
Se trouve si près de toi que
Tu ne la vois même pas

"L"amitié peut-être parfois
Considérée comme une forme
D'amour alors n'oublies
Surtout pas d'en rendre un
Peu à ton tour".

Auteur inconnu

16:39 Écrit par Chris dans Beaux textes | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Sagesse

 

Il était une fois un modeste paysan de la vieille Russie. Il était veuf et n'avait qu'un fils.

Un jour, son cheval disparut. Tous ses voisins le plaignirent, en disant qu'une bien triste chose était arrivée. "Peut-être que oui, peut-être que non", répondit-il.

Trois jours plus tard, son cheval revint accompagné de trois chevaux sauvages. Les voisins l'envièrent et lui affirmèrent: "Quelle chance tu as !". A quoi il répondit : "Peut-être que oui, peut-être que non".

Son fils tenta de monter l'un des chevaux sauvages, tomba et se cassa une jambe. Les voisins dirent : "Quelle guigne !" - "Peut-être que oui, peut-être que non", répondit une nouvelle fois le paysan.

Trois jours plus tard, les huissiers du tsar vinrent chercher tous les jeunes hommes valides pour les enrôler dans l'armée, et le fils du paysan ne fut pas enrôlé. "Quelle chance tu as !" déclarèrent les voisins au vieux paysan.

Nous ne voyons qu'un tout petit bout de notre réalité. Qui sait à quoi peuvent être utiles les expériences que nous vivons !

Sagesse de LAO-TSEU

16:38 Écrit par Chris dans Beaux textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |